Jean-Marc Demers
15-09-2020
|Nouvelles

5 éléments à considérer pour intégrer le marketing numérique à sa stratégie omnicanale

Plusieurs marketeurs font l’erreur de considérer les médias numériques et les médias traditionnels comme deux écosystèmes complètement différents. Or, il est tout à fait possible, voire recommandé, de les intégrer à une même campagne omnicanale, puisque cela augmente les points de contacts avec la cible et permet de l’accompagner à toutes les étapes du processus d’achat.

Analyse de performance du marketing numérique

Intéressant, non? Si vous êtes prêt à faire le saut, voici 5 éléments clés à considérer pour assurer le succès de vos stratégies omnicanales. Ces derniers vont aideront à mieux comprendre la place du marketing numérique dans l’univers publicitaire, d’optimiser votre présence en ligne et de mesurer l’efficacité de vos campagnes.

 

1. La cohérence

Comme nous en avons déjà discuté dans notre article sur l’image de marque, le secret pour développer la notoriété de sa marque est la cohérence. Cela signifie que votre image, votre ton et votre univers graphique doivent être uniformes sur vos supports de communication.

Ainsi, lors de l’idéation d’une campagne, pensez dès le départ aux formats numériques que vous souhaitez utiliser et à la façon dont le concept créatif de votre publicité télé ou radio pourrait se décliner sur vos bannières web, vos publicités Facebook ou votre pre-roll, par exemple. Cela aidera à renforcer votre message et aux gens, à mieux vous reconnaître.

Gardez également cela en tête pour toutes vos autres communications. Votre ton et votre image doivent être les mêmes sur vos coupons rabais, vos publicités radio, votre site web, vos publications sur les médias sociaux, vos publicités Google Ads, votre message d’attente au téléphone (IVR), etc.

 

2. Les bases de la présence numérique 

Avant de lancer ses premières publicités web, vous devez vous assurer que votre présence en ligne est solide et que votre environnement numérique est prêt à recevoir vos campagnes.

Voici nos bonnes pratiques de base :

  • Assurez-vous que votre site web soit moderne, professionnel et facile d’utilisation. C’est ici que se dirigeront les utilisateurs intéressés à en savoir plus sur vos produits. L’information doit être à jour et facilement accessible.

 

  • Remplissez bien votre profil d’entreprise sur Google. Encore une fois, il s’agit d’un espace où les utilisateurs iront pour en apprendre plus sur vous. De plus, cela vous permettra d’apparaître dans les recherches locales et de choisir comment vous voulez être présenté dans la recherche Google et sur Google Maps.

 

  • Si vous prévoyez faire de la publicité sur les médias sociaux, veillez à ce que vos pages d’entreprises soient soignées, que les informations présentées soient à jour et que vos dernières publications soient récentes.

 

  • Installez Google Analytics sur votre site web. Complètement gratuit, cet outil sert à recueillir des données comportementales et démographiques sur vos utilisateurs. Savoir d’où provient votre trafic et qui navigue sur votre site est à la base de toute initiative numérique.

 

3. Le parcours d’achat du consommateur 

Lorsque l’on choisit un média, il est primordial de tenir compte du parcours d’achat du consommateur. Il faut donc se demander quel média est optimal pour rejoindre le consommateur à chaque étape.

Parcours d'achat du consommateur
Le parcours d’achat du consommateur comprend trois étapes : la notoriété, la considération et la conversion. 

 

 

Les médias de masse comme la télévision ou l’affichage sont souvent utilisés pour la première étape, la notoriété, car ils permettent de rejoindre un grand nombre de gens avec un message qui capte bien l’attention.

Le marketing numérique est souvent utilisé vers la fin du parcours, à la conversion, car il est particulièrement efficace pour inciter les gens à poser une action concrète. Ils n’ont qu’à cliquer sur une publicité pour se retrouver directement sur votre boutique et acheter le produit qui a piqué leur intérêt.

Puisqu’il est de plus en plus facile de suivre le comportement du consommateur en ligne, le marketing web permet aussi d’envoyer des offres personnalisées aux utilisateurs lorsqu’ils sont prêts à réaliser l’achat.

Prenons le cas d’une marque automobile. Un consommateur cherchant à se procurer une nouvelle voiture achète le guide de l’auto et commence à faire des recherches en ligne pour comparer différents modèles. À ce moment, vous pourriez l’exposer à une campagne télévision très convaincante sur les caractéristiques de votre modèle de voiture. À partir de ce moment, le consommateur vous considère. Un peu plus tard, vous pourriez lui envoyer une offre promotionnelle agressive pour le convaincre de prendre un rendez-vous chez votre concessionnaire le plus près. Il clique simplement sur l’offre, prend son rendez-vous en ligne, et pourrait dès lors être considéré comme une conversion, selon les objectifs de campagne.

 

4. La collecte et l’analyse des données

 L’un des plus grands avantages du marketing numérique est l’accès à une quantité incroyable de données sur les attributs et les comportements des internautes. Ce sont ces données qui vous permettront de mieux cibler vos audiences, de mieux évaluer vos campagnes et, surtout, de mesurer l’attribution. En effet, il est essentiel d’identifier quels éléments de votre stratégie numérique ont contribué à la conversion d’un utilisateur.

Seulement, pour cela, il faut être en mesure de récolter ces données et de les analyser. Trois principaux types de plateformes s’offrent à vous.

CRM (Customer Relationship Management) : Conçu dans les années 1990 pour permettre aux entreprises de noter des informations sur leurs prospects et d’améliorer la relation client, le CRM est le type de plateforme le plus ancien et le plus connu. Aujourd’hui, le CRM est aussi en mesure d’intégrer des données en ligne sur le comportement de vos prospects.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le CRM procure seulement des informations sur les individus avec qui vous avez déjà eu un contact.

 

DMP (Data Management Platform) : Le DMP sert à récolter des données sur la navigation de visiteurs inconnus pour ensuite créer des audiences et les activer via des bannières display. Il s’agit donc d’un outil spécialisé pour les annonceurs. Il aide à mieux cibler et à mieux évaluer vos compagnes.

Pour offrir un portrait encore plus complet du consommateur, le DMP permet l’intégration de données de fournisseurs externes. Le désavantage de cette plateforme est que les données ne sont conservées que quelques mois, à l’instar des cookies.

 

CDP (Customer Data Platform) : Parfois considéré comme une évolution du CRM et du DMP, le CDP est un outil tout-en-un offrant une vision 360 du client en conciliant les données en provenance de tous les canaux : en ligne, hors ligne, compte client (CRM) et données de navigation web.

Alors que les données du DMP sont anonymes, le CDP est capable de lier les données et d’identifier les utilisateurs pour mettre en place un référentiel client unique. Encore une fois, cela permet un meilleur ciblage, mais aussi de réellement offrir des communications personnalisées à chaque individu.

 

 

5. Joindre l’univers physique à l’univers numérique

Dans une campagne omnicanale, les différents médias, qu’ils soient numériques ou traditionnels, sont choisis pour agir en synergie. Vous devez donc trouver une façon de mesurer leur efficacité ensemble, et de voir comment chacun influence l’autre.

Heureusement, de plus en plus de technologies permettent de connecter l’environnement numérique à l’environnement hors ligne. En voici quelques exemples :

  • Les télévisions intelligentes sont en mesure de collecter des données sur ce que les gens regardent. En achetant ces données tierces, vous pouvez donc savoir par qui votre publicité a été vue.

 

  • Les beacons, des radio transmetteurs qui connectent les appareils Bluetooth, comme les téléphones intelligents, sont utilisés pour capter des données sur la géolocalisation.

 

  • L’identifiant unique des appareils mobiles (Device ID), jumelé à la géolocalisation permet, par exemple, de savoir qui a vu notre publicité affichée ou qui s’est déplacé en magasin après avoir vu votre publicité numérique.

 

Il est aussi possible de retracer en ligne un client ayant effectué un achat en magasin, que ce soit grâce à la carte de crédit qu’il a utilisée ou aux coordonnées récoltées par un programme de fidélité.

Nous entendons aussi de plus en plus souvent parler de référentiel client unique, qui correspond à la situation où une entreprise parvient à réconcilier toutes les données sur un même client, mais provenant de canaux de collecte différents. Nous pourrions ainsi savoir qu’un même individu a vu notre publicité numérique, notre publicité télé et qu’il a réalisé un achat en magasin.

Cela est possible avec un CDP, mais la pratique demeure encore très complexe. Il va de soi que les annonceurs qui prendront l’initiative dans ce domaine jouiront d’un avantage important sur leurs compétiteurs, car ils pourront assembler des marketing mix plus performants avec un meilleur retour sur l’investissement.

 

Alors, êtes-vous prêt à intégrer le marketing numérique à vos campagnes intégrées? En suivant ces bonnes pratiques dès le départ, vous ne devriez pas tarder à voir des résultats, surtout si vous savez les mesurer efficacement!

 

Envie de travailler avec une agence 360 qui saura orchestrer l’ensemble de votre campagne omnicanale? Contactez-nous!

Prochain article de blogue