Zoé Nadeau-Vachon
18-08-2021
|Nouvelles

Marketing alimentaire : comment créer sa boutique en ligne en 5 étapes

Le commerce alimentaire en ligne a augmenté de façon fulgurante au cours de la dernière année, et la tendance ne semble pas près de s’essouffler.

Créer sa boutique en ligne

Entre avril 2020 et avril 2021,  les ventes de produits de grande consommation ont maintenu une croissance moyenne de 79 %. (NielsenIQ). Créer sa boutique en ligne est donc une stratégie judicieuse pour augmenter ses ventes tout en rejoignant de nouveaux marchés.

Nous vous partageons aujourd’hui les cinq étapes à suivre pour créer votre site transactionnel. Préparez-vous à prendre des notes, parce que nous n’avons omis aucun détail!

Vous serez ainsi en mesure de mieux identifier les ressources, le temps, les coûts et les tâches requises pour la création de votre plateforme.

 

 

1. Planifier sa stratégie et déterminer ses objectifs 

Vous avez sans doute hâte d’envoyer vos premières commandes, mais avant de créer votre boutique en ligne, vous devez passer par l’étape de la planification.

Cette réflexion vous permettra de mieux évaluer vos besoins en termes de logistique et de rejoindre plus efficacement vos consommateurs par la suite.

 

Déterminez vos objectifs 

Vos objectifs ont un lien direct sur votre gestion des opérations et votre logistique. En les fixant dès le début, vous vous assurez d’être bien organisé pour répondre à la demande des consommateurs.

  • Combien d’unités prévoyez-vous vendre par jour?

Vous devrez ajuster votre capacité de production en fonction de ce nombre.

  • Combien d’envois prévoyez-vous faire par jour, par semaine ou par mois?

Cela affectera la gestion de votre inventaire, l’espace nécessaire pour l’entreposage ainsi que le choix de votre fournisseur pour la livraison.

  • Combien de transactions prévoyez-vous réaliser par jour?

Ce nombre vous aidera à déterminer le montant que vous devez investir en marketing et en média payant pour aller chercher ces transactions.

  • Quelle marge visez-vous?

Vous pourrez évaluer quelle portion de votre marge de produit vous êtes prêt à investir pour acquérir des nouveaux consommateurs.

  • Quelle sera la valeur du panier d’achat moyen?

Réfléchissez à la valeur que devrait avoir le panier d’achat moyen pour absorber les coûts d’expédition, et aux produits que vous pouvez proposer à votre clientèle pour faire augmenter le montant de leur facture.

Bien entendu, les objectifs que vous vous fixerez au départ ne seront qu’une estimation. Il est normal qu’ils évoluent au fil des mois. Le but de l’exercice est de simplement vous aider à mieux vous organiser et à structurer vos investissements marketing.

 

Identifiez votre public cible 

Vous devez savoir précisément à qui vous souhaitez vendre vos produits. Cela vous permettra d’adapter votre ton, le contenu de vos messages ainsi que vos canaux de communication afin de rejoindre votre cible de la façon la plus efficace possible.

Nous vous invitons à réfléchir aux caractéristiques sociodémographiques de votre public cible, comme l’âge, le sexe, la situation familiale, le revenu ou la localisation géographique, mais aussi aux caractéristiques psychographiques, comme le style de vie, les besoins et les intérêts afin de mieux comprendre ses motivations.

Pour vous aider à définir votre public cible, nous vous suggérons de bâtir un persona, c’est-à-dire un profil type de votre client idéal.

Critères démographiques et psychographiques pour définir son persona

Identifiez votre proposition de valeur unique 

Votre proposition de valeur unique, c’est la promesse de votre marque, l’expérience que vous offrez aux utilisateurs, le fameux USP. Elle permet d’identifier clairement qui vous rend unique afin d’aider le consommateur à faire un choix.

Voici quelques questions à vous poser pour déterminer votre proposition de valeur unique :

  • Qu’est-ce qui vous distingue de la compétition?
  • Quelles caractéristiques de votre entreprise et de votre produit vous rendent uniques?
  • Quel besoin comblez-vous?
  • Quelle expérience faites-vous vivre à vos consommateurs?

Une fois votre proposition de valeur unique trouvée, vous devrez la communiquer le plus souvent possible, sur tous les points de contact avec vos consommateurs.

 

2. Choisir la bonne plateforme 

 

De plus en plus de plateformes sont maintenant disponibles, ce qui ne simplifie pas le choix. Ici, il n’y a pas de solution unique. La plateforme parfaite pour vous sera celle qui correspondra le plus à vos besoins, que soit en termes de budget, de design ou de fonctionnalités.

Voici quelques éléments dont vous devrez tenir compte lorsque vous évaluerez les différents fournisseurs.

  • Budget ​: combien êtes-vous prêt à investir pour développer votre plateforme, ou à payer chaque mois pour un abonnement?
  • Niveau de connaissance et d’aisance avec l’informatique​: aurez-vous besoin de faire appel aux services d’un développeur ou préférez-vous gérer le tout à l’interne?
  • Quantité de contenu​: combien de pages produits mettrez-vous en ligne?
  • Degré de personnalisation et flexibilité ​: préférez-vous choisir un modèle prêt à l’emploi ou bâtir quelque chose de complètement nouveau?
  • Fonctionnalités incluses: est-ce important pour vous d’avoir un chatbot, un gestionnaire d’inventaire intégré ou toute autre fonctionnalité?
  • Compatibilité et intégration avec vos outils​ : la plateforme est-elle compatible avec votre CRM, votre logiciel de gestion d’inventaire et autres outils?
  • Nombre de transactions par jour : selon votre nombre quotidien de transactions, les services d’un prestataire pourraient vous revenir moins cher qu’un autre.

Ensuite, il faut savoir qu’il existe deux grandes familles de plateformes : les logiciels et progiciels ainsi que les Software-as-a-Service (SaaS).

 

Logiciels et progiciels 

Les logiciels et progiciels sont des plateformes hautement personnalisables qui doivent être développées par des professionnels. Elles sont généralement recommandées aux grandes entreprises, qui ont les ressources pour réaliser le site à l’interne ou engager un développeur externe.

Puisqu’ils sont conçus sur mesure, les logiciels et progiciels permettent d’avoir une plateforme flexible et évolutive avec une grande variété de modules. Elles offrent aussi davantage de contrôle sur le site et ne présentent peu ou pas de coûts récurrents.

Toutefois, le coût initial pour le développement de la plateforme est généralement assez élevé. L’hébergement et la maintenance ne sont pas non plus inclus. Enfin, ce type de plateforme offre peu de soutien technique à sa clientèle. En cas de problème, vous devrez chercher de l’aide auprès de la communauté qui utilise la même plateforme que vous, que ce soit sur des groupes professionnels ou des forums.

Exemples de logiciels et progiciels : WooCommerce, Magento, PrestaShop, etc.

 

Software-as-a-Service 

Les SaaS, quant à elles, sont des solutions clés en main faciles d’utilisation qui correspondent davantage aux besoins des petites entreprises.

Choisir sa plateforme pour sa boutique en ligne

Vous n’avez qu’à choisir le thème (template) qui vous convient et le déploiement se fait ensuite très facilement. Le coût de l’abonnement varie selon le forfait choisi et comprend l’hébergement, le certificat de sécurité et la maintenance du site. La plupart de ces prestataires offrent aussi un bon soutien technique aux clients. Ils pourront donc vous aider en cas de problème avec votre plateforme.

Un point négatif des SaaS est qu’ils rendent les clients dépendants. Puisque toute la plateforme est dans le même écosystème, les fonctionnalités que vous pourrez intégrer sur votre site seront limitées à celles offertes par le fournisseur.

Exemples de SaaS : Shopify, WizShop, Wix, Panierdachat, etc.

 

3. Améliorer l’expérience utilisateur 

 

Une fois la plateforme choisie, vous devez penser au design et à l’organisation du contenu sur votre site pour rendre la navigation simple et agréable. Voici quelques conseils à suivre.

 

Créez un design aéré, moderne et des textes faciles à lire 

Un site à l’apparence professionnelle est un gage de crédibilité pour les consommateurs. Favorisez également un look minimaliste en évitant un trop-plein de couleurs, de mouvement et de texte. Les informations importantes pour le visiteur doivent être repérables au premier coup d’œil.

 

Structurez l’information de façon claire 

Divisez vos produits en catégories pour faciliter la navigation et proposez un menu clair. Également, n’oubliez jamais la règle des trois clics, selon laquelle les utilisateurs devraient trouver l’information dont ils ont besoin en trois clics ou moins.

 

Optimisez votre site pour le mobile 

De tous les achats faits en ligne, 72,9 % sont réalisés sur un appareil mobile (Oberlo). Assurez-vous donc que la navigation soit adaptée pour le mobile en ayant un site responsive, mobile-first ou adaptatif.

 

Guidez les consommateurs 

Même si la structure de votre contenu est claire, il y a fort à parier que les visiteurs auront tout de même des questions sur vos produits ou sur la livraison. Soyez proactifs en ajoutant du contenu d’aide à votre site, comme des vidéos explicatives ou une page FAQ, et en intégrant un chatbot pour clavarder en direct avec les utilisateurs.

 

Ne lésinez pas sur la qualité des photos 

N’hésitez pas à faire appel aux services d’un professionnel pour obtenir des photos de qualité. Cela est particulièrement important en photographie culinaire, où un mauvais éclairage ou une mauvaise mise en scène suffisent à rendre un aliment peu appétissant. Assurez-vous d’avoir plusieurs photos pour chaque produit, avec des angles et des utilisations différentes.

Conseil Braque

N’oubliez pas de sécuriser votre site en y ajoutant un certificat SSL (HTTPS). Il protègera vos données, renforcera la confiance des visiteurs de votre site et améliorera votre référencement dans les moteurs de recherches (Google privilégie toujours les sites sécurisés).

De plus, Google affiche un message de mise en garde très alarmant aux visiteurs souhaitant accéder à un site non sécurisé. Voilà qui vous fera perdre quelques points en expérience utilisateur!

4. Optimiser pour le référencement web 

 

Lorsque vous développez votre boutique en ligne, vous devez penser à l’optimisation pour le référencement organique (SEO) dès sa conception. Chaque page et chaque image sont une occasion de vous faire monter dans la liste des résultats de recherche sur Google et d’ainsi attirer plus de trafic sur votre boutique.

 

Incluez des mots clés pertinents dans chaque fiche produit et chaque page de catégorie 

Prenez le temps d’écrire des descriptions pertinentes qui incluent un mot clé précis pour chaque fiche produit et chaque page de catégorie. Vous pouvez identifier les mots clés les plus recherchés sur les moteurs de recherche avec des outils comme Google Keyword Planner (gratuit) ou SEMRush (payant).

 

Intégrez un blogue 

Le blogue est excellente façon de vous positionner sur plus de mots clés pertinents tout en créant du contenu à valeur ajoutée pour vos clients. Faites une recherche pour trouver les questions les plus souvent posées dans les moteurs de recherche, et produisez des articles qui répondent à ces questions (ex. : recettes, conseils nutritionnels, conseils sur la conservation des aliments, etc.).

 

Présentez des avis clients 

Récoltez les avis clients directement sur votre site et sur votre page Google My Business. Google vous recommandera davantage si vous avez des commentaires et des notes intéressantes.

 

Réduisez le temps de chargement en optimisant les images 

Optimiser vos images est une bonne façon d’améliorer la vitesse de chargement de votre site. Vous pouvez, par exemple, diminuer le poids de vos images (elles ne devraient pas dépasser 100 Ko) et vous assurer que les dimensions correspondent exactement au format de l’emplacement (elles ne doivent pas être plus grandes).

 

5. Optimiser pour la conversion 

 

Bien entendu, l’objectif n’est pas simplement d’attirer des visiteurs sur votre boutique en ligne. Vous voulez aussi que les gens achètent des produits!

Conseils pour améliorer son taux de conversion

Le taux de conversion correspond au pourcentage de visiteurs de votre site qui réalisent un achat. Dans l’industrie de la nourriture et des boissons, le taux de conversion moyen se situe autour de 2,37 % (Growcode). Voici quelques conseils pour atteindre ce chiffre, et même le dépasser.

Améliorez le processus de check-out 

Votre but est d’éliminer tous les points de friction possibles entre le moment où un client décide d’acheter un produit et celui où il conclut la transaction.  Simplifiez donc au maximum chaque étape en donnant de la visibilité aux clients sur leur panier d’achat, en proposant plusieurs moyens de paiement et en offrant aux gens de réaliser la transaction avec un compte « invité », pour ceux qui ne souhaitent pas s’inscrire.

 

Offrez la livraison gratuite 

73 % des gens sont plus susceptibles d’acheter un produit si la livraison est gratuite (Statista). Avons-nous besoin d’en dire plus? Sortez donc vos calculatrices et déterminez à partir de quel montant d’achat il est rentable d’offrir les frais de livraison à vos clients.

 

Pratiquez la vente croisée et la montée en gamme 

La vente croisée (cross-sell) et la montée en gamme (upsell) sont deux stratégies pour augmenter la valeur du panier d’achat. Dans le premier cas, vous proposez au client d’acheter un produit complémentaire à celui qu’il a déjà choisi. Par exemple, si vous vendez des préparations pour gâteaux, vous pourriez offrir au client de compléter son achat avec un glaçage qui se marierait bien avec la préparation qu’il a déjà mise dans son panier. Dans le second cas, vous proposez une version plus dispendieuse du produit. Par exemple, si un client achète un pot de glaçage, vous pourriez lui suggérer de prendre le plus gros format pour économiser.

 

Créez des fiches produit efficaces 

Les fiches produit doivent être concises efficaces, mais aussi attrayantes pour donner envie au consommateur d’ajouter le produit à son quotidien. Elles devraient contenir les éléments suivants :

  • Plusieurs images de qualité professionnelle, présentant le produit sous différents angles et différentes mises en scène
  • Un petit paragraphe de texte inspirant, racontant une histoire et amenant l’utilisateur à visualiser un scénario dans lequel il utilise le produit
  • Une liste à puce avec les détails pratiques du produit (ex. : ingrédients, poids, dimensions, etc.)

Dans le domaine de l’alimentation, tout particulièrement, la traçabilité et la transparence sont très importantes. N’hésitez pas à informer le consommateur sur la provenance de vos ingrédients, les impacts de leur production sur l’environnement et les conditions dans lesquelles ils ont été produits.

 

Vous sentez-vous maintenant prêt à lancer votre boutique en ligne?

Bien évidemment, le travail ne s’arrêtera pas une fois que votre plateforme sera en ligne. Vous devrez également réussir à attirer de nouveaux clients sur votre site.

Nous vous partagerons tout pour développer une stratégie d’acquisition de clientèle rentable et efficace dans notre prochain article de blogue. Restez à l’affût!

Prochain article de blogue