Caroline Graf
21-11-2019
|Marketing alimentaire

5 façons de rendre votre marque plus écoresponsable

On ne vous apprend rien en vous disant que les citoyens accordent de plus en plus d’importance aux préoccupations environnementales. Cet engouement pour le développement durable change nos façons de penser, d’agir et, surtout, de consommer.

Si les gens sont conscients que des efforts individuels doivent être faits, ils accordent aussi aux entreprises une grande part de responsabilité dans le virage vers le développement durable. Selon le Baromètre de la consommation responsable, 75,2 % des répondants estiment que le changement de comportement de consommation doit venir des entreprises et des marques.

Adopter des pratiques écoresponsables est donc une bonne façon de montrer aux consommateurs que vous êtes engagés socialement et de vous positionner comme un leader dans ce mouvement. Aujourd’hui, nous avons de plus en plus d’options pour changer nos habitudes et adopter de nouveaux comportements qui peuvent avoir un impact positif sur l’environnement.

Vous vous demandez par où commencer pour adopter des pratiques vertes qui auront de l’impact? Voici 5 façons simples et accessibles de réduire votre empreinte écologique.

1. Revoyez votre emballage

Selon nous, l’emballage est l’élément clé, car il s’agit de votre premier point de contact avec les consommateurs. Rendre son emballage écoresponsable représente pour eux un geste vert concret qu’ils peuvent constater en voyant votre produit.

Une première idée est d’enlever le vide technique dans vos emballages. Le vide technique représente un espace inutilisé dans l’emballage qui donne souvent l’impression que la quantité de produit dans la boîte ou dans le sachet est plus élevée qu’elle ne l’est réellement (pensons, par exemple, aux sacs de chips qui sont toujours seulement remplis à la moitié). Éliminer cet espace inutile permet de diminuer la quantité de matériaux utilisée pour les emballages. Une autre option est de simplement réduire la quantité de couches d’emballage.

Toujours dans une optique de simplification, pensez aussi à l’éco-encrage, une méthode d’optimisation de l’impression qui vise à réduire la quantité d’encre utilisée. Cela diminue donc l’emploi de ressources non renouvelables, comme les pigments minéraux et les solvants. N’oubliez pas d’utiliser une encre non toxique si vous souhaitez développer un emballage compostable.

Vous avez également l’option d’utiliser des matériaux plus écoresponsables tels que le bioplastique, le papier recyclé, la pâte moulée ou la résine recyclable pour remplacer le styromousse. Des progrès se font tous les jours dans ce secteur, vous avez donc l’embarras du choix!

Un autre point à ne pas négliger est d’indiquer clairement si votre emballage est recyclable, compostable ou non. Peu de gens comprennent parfaitement les logos liés au recyclage, vos indications seront donc appréciées.

2. Limitez votre affichage en épicerie

Sans vous dire que vous devriez éliminer tout effort de publicité sur le lieu de vente (ou PLV), nous croyons tout de même qu’il est judicieux de réduire la fréquence de ces campagnes ou la quantité de matériaux utilisés pour chacune d’elles. Non seulement cette pratique publicitaire est peu écoresponsable, mais, en plus, elle représente d’énormes coûts pour des campagnes et des promotions de courte durée. Songez à investir davantage en publicité numérique pour remplacer certains éléments de PLV (des coupons rabais ou des livrets de recettes peuvent facilement être offerts en format numérique, par exemple).

3. Proposez des recharges de produits

Dans un monde idéal, ou, du moins, un monde un peu plus vert, tous les produits alimentaires pourraient être disponibles en vrac sans que cela ne nuise à leur accessibilité ou à la reconnaissance de la marque.

Toutefois, si nous sommes réalistes, nous voyons bien que nous n’en sommes pas encore là. Le vrac gagne en popularité, mais peu de magasins offrent cette option et les épiceries n’ont pas les installations nécessaires pour y vendre tous leurs produits de cette façon. Il y aurait également un grand travail d’éducation à faire auprès de la majorité de la population pour qu’elle change ses habitudes et adopte le vrac. N’oublions pas non plus que, sans emballage, il est difficile pour les marques de se différencier et de communiquer efficacement leur promesse et leurs bénéfices.

Une solution alternative est de proposer des produits avec recharges. Vous n’avez qu’à offrir votre produit dans un grand format avec un emballage de qualité que les consommateurs pourront conserver et remplir à plusieurs reprises avec des recharges. Pensez à présenter ces recharges dans des emballages minimalistes constitués de matériaux écologiques.

4. Optimisez votre emballage pour le transport

Par crainte de voir leurs produits abîmés durant le transport, plusieurs entreprises tombent dans le piège du suremballage, ce qui n’est ni écologique, ni rentable. Plusieurs spécialistes, comme Emballage Cartier, proposent des solutions pour optimiser les emballages. Le processus consiste à trouver la meilleure façon de protéger vos produits avec la juste quantité de matériaux.

Une autre option intéressante et économique est de laisser tomber les boîtes de transport à usage unique et de les remplacer par des modèles réutilisables. Pourquoi ne pas essayer des bacs résistants en plastique et des palettes recyclables? Vous pourriez aussi utiliser des tissus au lieu des particules de calage ou du papier bulle.

5. S’associer à une cause ou à un organisme

Supporter une cause environnementale ou sociale est une excellente façon de montrer aux gens les valeurs qui importent à votre entreprise. Encore ici, on parle d’un geste concret pour les consommateurs qui augmentera votre capital de sympathie et leur permettra de s’identifier à vous grâce au partage de valeurs similaires. Dans certains cas, un tel geste permet également aux entreprises de bénéficier de la notoriété et de la réputation de l’organisation à laquelle elles s’associent.

Vous pouvez vous allier à une fondation ou à un programme de recherche et développement déjà existants, ou créer les vôtres dans le secteur de votre choix. Nous avons plusieurs organismes environnementaux importants au Québec, comme Éco Entreprise Québec, Équiterre, Jour de la Terre Québec, Association québécoise Zéro Déchet ou Greenpeace Canada. Il existe plusieurs autres organismes à échelle locale, donc n’hésitez pas à en trouver un qui oeuvre dans votre région.

Pour terminer, il ne faut jamais négliger l’importance de communiquer tous les efforts que vous faites en matière de développement durable. Les gestes en eux-mêmes sont significatifs, mais l’impact que vous recherchez auprès des consommateurs ne sera atteint que s’ils sont au courant des changements que vous menez. N’hésitez donc pas à en parler sur votre emballage, sur vos médias sociaux, sur votre blogue et dans les médias.

Vous aimeriez des conseils personnalisés sur les différentes façons d’améliorer votre image de marque et de bien communiquer vos efforts environnementaux?

Prochain article de blogue