78%
Un été en agence et la vie adulte qui commence

Un été en agence et la vie adulte qui commence

Stéphanie Blais
Stéphanie Blais

Par Élisa Sabatié, Coordonatrice médias - Été 2018

J’attendais ce moment depuis longtemps. Le moment où j’allais enfin pouvoir troquer les murs bruns de l’UQAM, où j’ai étudié durant 5 ans, pour enfin vivre la vie d’agence, la vraie. La dernière étape qui me séparait de mon rêve, c’était 6 petits crédits, ceux du stage obligatoire. Obligatoire, ça sonne mal. Comme je n’aime pas faire les choses à moitié, je me suis donné comme défi de trouver un stage qui allait joindre l’utile à l’agréable et je n’ai pas été déçue.

Cet hiver, alors que ma dernière session universitaire battait son plein, j’ai aperçu l’offre pour le stage chez Braque. Pour la petite histoire, j’avais envoyé ma candidature deux ans plus tôt et je n’avais pas été choisie, mais je ne suis pas du genre à me laisser décourager si facilement. C’est avec confiance que j’envoyais donc pour une seconde fois ma candidature pour, cette fois-ci, un poste en coordination médias, un aspect publicitaire qui m’intéressait depuis déjà quelques temps. Finalement, c’est cette année que j’ai eu la chance d’être l’heureuse élue!

Savoir s’adapter

Dans notre métier, l’adaptation, c’est extrêmement important. Il faut « savoir se retourner sur un dix cent », comme on dit. C’est dans cet esprit que j’ai commencé mon stage en juin, en apprenant que j’allais plutôt faire un stage 360°, au lieu d’être exclusivement dans le service média. Une expérience qui s’est avérée extrêmement enrichissante, puisque je me suis rapidement retrouvée impliquée dans pratiquement tous les projets de l’agence. J’ai été amenée à travailler autant du côté du Service Conseil, que de celui des Opérations, ou encore du Média. Ça représentait un défi de taille, puisque je travaillais avec des équipes ayant des demandes, des réalités et des enjeux différents. Tranquillement, j’ai réussi à trouver mon rythme, en apprenant à naviguer entre chacun des services.

Je voulais vivre la vie d’agence, et bien, j’ai été servie! Terminés les projets scolaires où seulement la moitié des membres de l’équipe travaille. Chez Braque, tout le monde était investi au maximum et ça, c’était super motivant. Par contre, je ne peux pas vous cacher que prendre conscience que ma vie d’étudiante était finalement terminée, apportait son lot d’inquiétudes et d’insécurités. Remettre un travail scolaire et réaliser un projet pour un client, ne comportent pas le même niveau de risque, mais on finit par s’y faire et c’est ça, la vie adulte!

Une équipe généreuse

Durant mon stage chez Braque, je m’attendais à en apprendre plus sur mon futur métier en ayant la chance de travailler sur des projets concrets, puisqu’avoir un diplôme c’est bien, mais le vivre pour vrai, c’est l’idéal. Dès le premier jour, toute l’équipe m’a accueilli à bras ouverts. Non seulement tout le monde s’est montré sympathique et chaleureux, mais également extrêmement généreux. Avoir une stagiaire à temps plein, ça demande beaucoup plus d’investissement que l’on pense. Chez Braque, mes collègues se sont passé le mot pour faire de mon stage l’expérience la plus enrichissante possible et je ne pourrais jamais assez les remercier!

Amenez-en des projets!

Concrètement, j’ai été mise au parfum dès le commencement de mon stage en assistant à des séances de brainstorm et de planification, en étant présente lors de rencontres avec nos clients, ou encore à des activités de groupe. J’ai aussi eu l’opportunité d’avoir mes propres projets à moi, tout en restant bien encadrée par l’équipe. Comme stagiaire, sentir qu’on me faisait assez confiance pour me confier des tâches qui permettaient aux projets d’avancer a été extrêmement gratifiant.

Découvrir et se découvrir

Après avoir passé trois mois à l’agence, j’ai décidé de poursuivre mon aventure ailleurs, mais ce n’est pas sans oublier mon expérience chez Braque, qui m’a permis d’apprendre énormément sur le monde de la pub, mais aussi sur moi-même professionnellement parlant. J’ai pris conscience des aspects de la pub qui me font tripper et j’ai pu mieux cerner ce que je recherche au niveau de l’environnement et des conditions de travail.

Ce fut un été de belles rencontres, d’apprentissages et de dépassement de soi et je me sens choyée d’avoir pu faire partie de cette équipe d’humains plus attachants les uns que les autres. Si vous pensez à vous inscrire pour le stage chez Braque cette année, le conseil que j’ai à vous donner c’est de foncer, d’oser et de ne pas avoir peur d’essayer, puisque comme on dit : qui ne tente rien n’a rien!

Crédit photo : Béatrice Munn